Informations À propos de l'aphérèse

Recherche rapide de produits

Choisir une catégorie ou une sous-catégorie

Le terme aphérèse désigne la séparation du plasma et du reste du sang. L'aphérèse thérapeutique (plasmaphérèse thérapeutique, aphérèse des lipoprotéines, immunophorèse) permet, dans le cadre du traitement des troubles métaboliques chroniques ne pouvant être traités ou ne pouvant être traités suffisamment par des médicaments, d'éliminer des substances pathogènes présentes dans le sang. Ce traitement a un effet uniquement symptomatique et il atténue les effets nocifs des symptômes.

Le procédé actuellement le plus utilisé à l'échelle mondiale est la plasmaphérèse thérapeutique, qui élimine le plasma séparé et le remplace par une solution d'albumine. Elle est utilisée principalement contre les maladies auto-immunes (p. ex., polyarthrite rhumatoïde) et le sepsis mais, en raison de la perte d'un grand nombre de protéines plasmatiques, elle n'est pas adaptée pour un traitement chronique à long terme. Un procédé d'aphérèse thérapeutique adapté aux traitements chroniques est l'aphérèse des lipoprotéines, qui permet d'éliminer directement du sang ou du plasma les lipoprotéines (des lipides sanguins comme le cholestérol LDL) dans le cadre du traitement des maladies cardiovasculaires. L'aphérèse des lipoprotéines inclut l'aphérèse semi-sélective et l'aphérèse sélective. Dans l'aphérèse semi-sélective des lipoprotéines (filtration en cascade ou double), les protéines plasmatiques sont filtrées dans une seconde étape, sans distinction entre les éléments plasmatiques pathogènes et ceux dont la présence dans le sang est souhaitable.

Les protéines plasmatiques et les lipides sanguins peuvent être adsorbés au moyen d’un adsorbant ou être éliminés par une modulation du plasma conduisant à leur précipitation. La modulation du plasma est supérieure à l'adsorption du plasma ou du sang total en raison de sa meilleure tolérabilité au regard des médicaments prescrits au patient. L'aphérèse H.E.L.P. a lieu par modulation du plasma. L'abréviation H.E.L.P. signifie

H eparin-induced
E xtracorporeal
L ipoprotein/Fibrinogen
P recipitation (Précipitation extracorporelle des lipoprotéines/du fibrinogène induite par l'héparine)

Le plasma du sang du patient est séparé des cellules sanguines lors d'un processus de séparation. Le plasma séparé est mélangé à un tampon acétate saturé en héparine, ce qui abaisse l'acidité du plasma (pH) à 5,12, provoquant la précipitation sélective du cholestérol LDL, des LPA et du fibrinogène dans le plasma. Les lipoprotéines plasmatiques forment avec l'héparine ajoutée des précipités insolubles qui peuvent être extraits du plasma lors d'une étape de filtration unique. L'héparine superflue est retenue dans un adsorbant distinct. Le plasma purifié est ramené à un niveau de pH physiologiquement acceptable grâce à une ultrafiltration sur bicarbonate. Le plasma purifié par traitement sélectif est enfin re-mélangé aux autres éléments du sang et réinjecté au patient. Ces quatre étapes de l'aphérèse H.E.L.P. (séparation du plasma, précipitation puis filtration, adsorption sur héparine et ultrafiltration) ont lieu dans un seul appareil, le PLASMAT Futura.

L'aphérèse H.E.L.P. s'utilise principalement chez les patients souffrant d'hypercholestérolémie familiale, qui est responsable de troubles cardiovasculaires réfractaires au traitement.

Au sens le plus large, les maladies cardiovasculaires sont les maladies du cœur et des vaisseaux sanguins. Les maladies cardiovasculaires sont par nature extrêmement diverses et elles peuvent affecter les vaisseaux coronaires (maladies coronariennes), le muscle cardiaque (insuffisance cardiaque), les valvules cardiaques (insuffisance de la valvule aortique, sténose aortique, etc.), le rythme cardiaque (arythmies, fibrillation, etc.) ou l'endocarde (endocardite infectieuse ou rhumatismale).

Les causes des maladies cardiovasculaires sont multiples car elles affectent différentes parties du système cardiovasculaire (vaisseaux sanguins, cœur). Lorsque l'on parle de maladies des vaisseaux sanguins, on pense souvent à l'artériosclérose des vaisseaux et à ses facteurs de risque, tels que l'hypercholestérolémie, l'hypertension artérielle, le diabète, le tabagisme, etc. Ces facteurs entraînent une artériosclérose qui peut entraîner des troubles de l'irrigation de différents organes. Sont particulièrement touchés le cœur (coronaropathie avec angine de poitrine, infarctus du myocarde), le cerveau (AVC), les membres inférieurs (artériopathie oblitérante des membres inférieurs) ou, plus rarement, l'oreille interne (troubles de la microcirculation entraînant une perte auditive aiguë).

Les conséquences des maladies cardiovasculaires sont très diverses. Elles vont par exemple de l'hypertension et de l'insuffisance cardiaque aux troubles du rythme cardiaque et à l'infarctus du myocarde, selon la partie du système cardiovasculaire affectée. Ces conséquences sont habituellement dues à des modifications artériosclérotiques des vaisseaux sanguins (calcifications). L'artériosclérose inclut une modification inflammatoire de l'intérieur de la paroi vasculaire. Chez de nombreux patients atteints d'une maladie cardiovasculaire, les taux de cholestérol excessivement élevés sont dus à un trouble métabolique hépatique d'origine génétique. Le cholestérol en excès se dépose sur les parois des vaisseaux et forme des plaques. Lorsqu'une plaque jusqu'alors stable est déstabilisée et se détache, l'organe touché, habituellement le cœur, subit un infarctus (infarctus aigu du myocarde).

Chez les sujets sains, une concentration de cholestérol LDL maximale de 160 mg/dl de sang est jugée acceptable. Chez les patients souffrant de maladies cardiovasculaires, l'objectif recommandé est toutefois de 100 mg/dl de cholestérol LDL, et même de 70 mg/dl pour les sujets diabétiques. Si le patient ne peut pas atteindre cet objectif en modifiant son mode de vie, en respectant un régime alimentaire et en prenant des médicaments hypolipémiants, il peut être traité par aphérèse H.E.L.P. après un processus rigoureux d'évaluation et de consentement. L'aphérèse H.E.L.P. permet de réduire les taux de lipides sanguins de près de 60 % en une session de traitement. Lorsqu'elle est associée à des médicaments, la réduction peut atteindre 80 %. L'aphérèse H.E.L.P. permet donc d'améliorer la microcirculation du sang dans les vaisseaux capillaires.