Traitement de l'hydrocéphalie   Valves gravitationnelles MIETHKE

Recherche rapide de produits

Choisir une catégorie ou une sous-catégorie

Valves gravitationnelles MIETHKE - Conçues pour vous donner confiance

 

Le problème critique dans la technologie des shunts est la variation posturale de la pression hydrostatique. Les shunts pour l’hydrocéphalie munis d’unités gravitationnelles peuvent surmonter les effets posturaux de la gravité et réduire les complications liées au surdrainage ; ils ont donné de bons résultats cliniques et ont significativement réduit les événements de surdrainage. [1]

 

En savoir plus sur les avantages

Des études cliniques ont montré que les shunts gravitationnels MIETHKE réduisent le risque de révisions. Ils présentent un taux élevé de survie du shunt dans tous les groupes d’âge, avec des taux de survie de la valve atteignant 90% à 12 mois [1] et supérieurs à 80% après 2 ans. [2] Chez les bébés, un groupe connu pour présenter un taux de complications plus élevé que les patients adultes ; des taux de survie favorables ont également été observés. [2] De plus, le risque de surdrainage a été réduit de 36% par rapport aux valves conventionnelles ; en d’autres termes, l’utilisation d’une valve gravitationnelle permet de prévenir une complication supplémentaire liée au surdrainage chez un patient sur trois recevant un shunt. [5]

 

Toutes les valves MIETHKE sont des produits de haute précision fabriqués en titane. La solidité du titane permet d’usiner des valves extrêmement petites, mais avec des voies d’écoulement optimisées. Le boîtier rigide rend les valves de shunt en titane insensibles à la pression sous-cutanée. Le titane est considéré comme un matériau de haute biocompatibilité et un excellent choix pour les applications biomédicales. [6] De surcroît, le titane est compatible IRM.

 

Les données actuelles suggèrent qu’un retard dans le traitement est préjudiciable au patient, [7] même si ce retard n’est que de 3 mois. [8] En particulier chez les bébés hydrocéphales dont le cerveau est encore en cours de développement, le choix du premier traitement et les complications possibles ont un impact important sur leur état de santé à long terme. [9] Les bébés ayant reçu un shunt gravitationnel dans le cadre d’une révision de shunt avaient un taux de survie du shunt inférieur à ceux qui s’étaient fait implanter un shunt gravitationnel en première intention [9], ce qui souligne l’importance d’une implantation primaire optimale.

Un retard dans le traitement de l’hydrocéphalie peut être préjudiciable et une intervention précoce est indiquée, surtout si l’on considère que toutes les complications ne sont pas réversibles. D’où l’importance de tirer profit du meilleur traitement disponible et de faire le bon choix dès le départ.

 

Le problème critique dans la technologie des shunts est la variation posturale de la pression hydrostatique. [10] Les shunts gravitationnels, qui compensent les variations posturales de la pression hydrostatique, peuvent prévenir le surdrainage. [11] En position horizontale, la valve gravitationnelle s’ouvre complètement et ne contribue donc pas à la résistance totale à l’écoulement, tandis qu’en position verticale, la résistance à l’écoulement est déterminée à la fois par la valve gravitationnelle et la valve de pression différentielle.

La pratique clinique a montré que l’usage de valves programmables munies des shunts gravitationnels MIETHKE peut diminuer le nombre de révisions de shunt pour surdrainage et sous-drainage [3] et améliorer les symptômes et la vie quotidienne en général. [10] De plus, les shunts gravitationnels ont prouvé leur efficacité dans le traitement de l’hydrocéphalie chez les bébés. [12]

Les shunts gravitationnels MIETHKE peuvent compenser le surdrainage sans dérégler la pression d’ouverture choisie pour la position allongée sur le dos. On peut ainsi régler la pression d’ouverture optimale pour chaque patient debout et couché – sans devoir faire de compromis.

 

La reprogrammation accidentelle de valves par des champs magnétiques de faible intensité est un grand souci pour les patients comme pour les médecins. Mais comment peut-on être sûr qu’une valve ne sera pas reprogrammée accidentellement ? La question clé est certainement de savoir si la valve programmable est protégée contre une reprogrammation par les champs puissants produits lors d’un examen IRM. Si les champs magnétiques d’un système IRM n’ont aucun effet sur les réglages d’une valve, il devrait en être de même pour les champs magnétiques de faible intensité. Les valves programmables MIETHKE ont un mécanisme de verrouillage actif (« Active-Lock mechanism ») qui les protège contre les reprogrammations par des champs magnétiques jusqu’à 3 teslas. [13]

 

La nouvelle génération de shunts

 

Dans le développement d’une valve pour l’hydrocéphalie qui permette un traitement individuel optimal, il est essentiel de se concentrer sur la souplesse d’ajustement de la pression d’ouverture pendant les heures actives de la journée, celles où le corps est en position verticale. Après les modèles à pression fixe et les modèles réglables, M.blue® apporte aux neurochirurgiens et aux patients une nouvelle génération de valves gravitationnelles pour l’hydrocéphalie dont le fonctionnement s’ajuste à la position du corps. M.blue® est la synthèse de 26 années d’expérience en technologie de valves pour l’hydrocéphalie et du retour d’informations de nombreux médecins et patients du monde entier.

 

iOS et Android App

Documents connexes

Description Document Lien
Infographie Les défis du développement de shunts pour l’hydrocéphalie
pdf (45.4 KB)
M.blue® - système de shunt pour le traitement de l’hydrocéphalie
pdf (5.2 MB)

[1] Tschan CA, Antes S, Huthmann A, et al. Overcoming CSF overdrainage with the adjustable gravitational valve proSA. Acta Neurochir (Wien) 2014;156(4):767-76; discussion 76.
[2] Sprung C, Schlosser HG, Lemcke J, et al. The adjustable proGAV shunt: a prospective safety and reliability multicenter study. Neurosurgery 2010;66(3):465-74.
[3] Gebert AF, Schulz M, Schwarz K, Thomale UW. Long-term survival rates of gravity-assisted, adjustable differential pressure valves in infants with hydrocephalus. J Neurosurg Pediatr 2016 17:544-551
[4] Lemcke J, Meier U, Müller C, Fritsch M, Kehler U, Langer N et al. Safety and efficacy of gravitational shunt valves in patients with idiopathic normal pressure hydrocephalus: a pragmatic, randomised, open label, multicentre trial (SVASONA). J Neurol Neurosurg Psychiatry 2013 84(8):850-857
[5] Thomale UW, Gebert AF, Haberl H, et al. Shunt survival rates by using the adjustable differential pressure valve combined with a gravitational unit (proGAV) in pediatric neurosurgery. Childs Nerv Syst 2013;29(3):425-31.
[6] Lemcke J, Meier U, Muller C, et al. Safety and efficacy of gravitational shunt valves in patients with idiopathic normal pressure hydrocephalus: a pragmatic, randomised, open label, multicentre trial (SVASONA). J Neurol Neurosurg Psychiatry 2013;84(8):850-7.
[7] Sidambe AT. Biocompatibility of Advanced Manufactured Titanium Implants-A Review. Materials (Basel, Switzerland) 2014;7(12):8168-88.
[8] Saini M, Singh Y, Arora O, et al. Implant biomaterials: A comprehensive review. World journal of clinical cases 2015;3(1):52-7.
[9] Toma AK, Watkins LD. Surgical management of idiopathic normal pressure hydrocephalus: a trial of a trial. Br J Neurosurg 2016;30(6):605.
[10] Toma AK, Stapleton S, Papadopoulos MC, et al. Natural history of idiopathic normal-pressure hydrocephalus. Neurosurg Rev 2011;34(4):433-9.
[11] Irving G, Neves AL, Dambha-Miller H, et al. International variations in primary care physician consultation time: a systematic review of 67 countries. BMJ Open 2017;7(10):e017902.
[12] Suchorska B, Kunz M, Schniepp R, et al. Optimized surgical treatment for normal pressure hydrocephalus: comparison between gravitational and differential pressure valves. Acta Neurochir (Wien) 2015;157(4):703-9.
[13] Chari A, Czosnyka M, Richards HK, Pickard JD, Czosnyka ZH. Hydrocephalus shunt technology: 20 years of experience from the Cambridge Shunt Evaluation Laboratory, J Neurosurg 2014;120(3): 697-707.

Pour plus d'informations, veuillez consulter votre conseiller Aesculap.
B. Braun Medical SA
Division Aesculap
Seesatz 17
6204 Sempach
Suisse
Christoph Miethke GmbH & Co. KG
Ulanenweg 2
14469 Potsdam
Germany